Je me teins les cheveux depuis l’âge de mes 16 ans. Je vous entends déjà d’ici vous poser la même question que ma mère à l’époque: « Mais pourquoi donc, grand Dieu!? ». Probablement pour la même raison que mon piercing au nombril et mon premier chum douteux, que mon père était loin d’apprécier.

Avec le recul des années, je me suis rendue compte que c’était probablement la pire erreur « beauté » de jeunesse à faire! Au cas où vous ne seriez pas au courant, la teinture chimique est loin d’être un soin vivifiant pour vos cheveux…elle les assèche et les fragilise puisqu’elle pénètre à l’intérieur de ces derniers, même si votre coiffeuse vous rassure en vous disant qu’elle vous en applique une sans ammoniaque. Malheureusement, tous les traitements du monde, et encore moins ceux vendus par vos coiffeurs, ne peuvent réparer ce que la teinture chimique fait à votre fibre capillaire.

À force de lire sur le sujet et de consulter des blogues européens (il n’y a malheureusement pas beaucoup d’informations sur le sujet en français ici), j’ai ressenti un appel pour le henné. Je regardais avec envie les photos des différentes blogueuses qui montraient le résultat sur leur cheveux et j’avais, moi aussi, le goût d’avoir une tignasse en santé, en plus d’être colorée bien entendu.

Le seul problème, c’est que ces Françaises ou Belges s’approvisionnent dans des boutiques qui ont pignon sur rue dans leur ville, ou bien elles commandent un henné de grande qualité par la poste, faisant préalablement leur commande sur un site de vente européen. J’étais donc bien dépourvue dans mon magasinage américain, malgré le fait qu’il existe quelques marques disponibles ici. Il faut savoir que lorsque vous achetez un henné, celui-ci ne doit pas contenir de sels métalliques (appelés sodium picramate), surtout si vous avez déjà le cheveux coloré chimiquement. En plus d’être un produit toxique pour la santé, il peut se produire une réaction des plus déplaisantes: un changement de couleur pour le moins…surprenant. Vous vous retrouverez ainsi, comme la légende urbaine du henné le dit si souvent, avec les cheveux verts ou mauve, en plus d’êtres très abîmés par la réaction.

Après quelques recherches, je suis finalement tombée sur celui de Lush. Cette boutique vend un large éventail de cosmétiques faits à la main, mais pas toujours naturels. En regardant la composition de leur henné, j’ai pu constater avec joie qu’il ne contenait que de bons ingrédients pour les cheveux. J’ai donc fait l’achat d’un bloc de henné brun, qui porte le joli nom de Caca Brun. Tous les hennés de Lush s’appellent Caca! Il existe en quatre couleurs: brun, marron, rouge ou noir. Pour ma part, j’ai choisi le brun puisque je souhaite conserver ma couleur naturelle. Le henné n’a pas la propriété d’éclaircir les cheveux, ce n’est pas une décoloration comme en salon. Vous pouvez donc choisir une couleur qui se rapproche de la vôtre ou qui est plus foncée. L’inverse ne fonctionnera pas.

 

Caca Brun de Lush

Caca Brun de Lush

Je suis donc sortie de la boutique, mon sac sous le bras et je me sentais un peu…comment dirais-je? Hippie? Grano? J’ai filé chez Miss Caprice et je lui ai fait part de mon achat.  Une de nos amies coiffeuse était aussi présente et semblait bien intriguée par la chose! Le bloc de henné est resté plus d’un mois sur un crochet, dans l’entrée. J’ai continué de faire des recherches sur internet, regarder des vidéos sur son application, passer des heures à lire des commentaires sur le sujet. Un soir où j’étais seule, je me suis décidée à le faire. Je suis allée à la pharmacie chercher tout l’attirail de guerre: gants, pinceau, bonnet de plastique, papier journal…on disait que l’application n’était vraiment pas agréable, que la salle de bain avait l’air d’un champ de bataille dans la boue après l’expérience et que le henné tachait. J’étais prête!

 

IMG_5001

Fonte au bain-marie

J’ai tout d’abord fait fondre la moitié du bloc de henné au bain marie (casserole remplie d’eau chaude avec un plat en pyrex par-dessus). Déjà, de douces effluves commençaient à envahir la cuisine: j’ai fermé un peu les fenêtres, je ne voulais pas que mes voisins pensent que je consommais de la marijuana! Le henné a une odeur pour le moins particulière lorsqu’on le fait fondre. J’ai ajouté un peu d’eau (environ une demi-tasse, je crois) au mélange pour faciliter l’application. Lorsque j’ai été satisfaite de la texture, j’ai pris le bol et enfilé les gants…et j’ai eu un doute. « Il est encore temps de jeter tout cela à la poubelle, tu n’es pas obligée de le faire! », me suis-je dit en moi-même.

Pourquoi tant de questionnements et de doutes? Tout simplement parce que partout, on dit que le henné est irréversible. Contrairement à la teinture chimique, le henné enrobe chaque cheveu, le lisse et le protège. C’est un véritable soin gainant pour vos cheveux, sauf qu’il ne s’enlève pas. Il reste autour, et c’est pour cela qu’après plusieurs applications, la texture de vos cheveux finit souvent par changer. Par exemple, les personnes aux cheveux frisés n’ont plus les boucles aussi rapprochées.

 

Mes cheveux, avant le henné

Mes cheveux, avant le henné

Bref, j’ai trempé le pinceau dans le mélange, et sans réfléchir davantage, j’ai débuté l’application. Comme j’étais seule, j’ai commencé par l’arrière mais j’aurais dû plutôt concentrer mes premiers coups de pinceau sur ma raie centrale de cheveux, là où la repousse blanche est plus apparente. J’aurais également dû ajouter un peu plus d’eau parce qu’il était difficile d’aller jusqu’au cuir chevelu avec la texture de ma préparation. L’application s’est tout de même très bien déroulée et j’ai laissé tomber une seule goutte sur du papier journal. Où était l’horrible tableau d’apocalypse de salle de bain dépeint par certaines utilisatrices du Caca brun? Je ne sais guère, mais il n’était pas chez moi!

L'odeur étrange ne reste pas sur les cheveux, heureusement!

L’odeur étrange ne reste pas sur les cheveux, heureusement!

J’ai mis le bonnet de plastique (non-obligatoire mais je ne voulais pas m’accrocher par accident quelque part) et j’ai attendu. Si vous trouvez que le temps de pose chez votre coiffeuse est long, le henné Lush n’est pas pour vous. J’ai laissé poser 3h30 (on conseille quatre heures, mais je dormais debout puisque j’avais fait la pose à 20h30), et j’ai gardé le bonnet la première heure seulement, le temps que le henné se solidifie dans mes cheveux. Comme le Caca contient du beurre de cacao, vos cheveux vont devenir très durs et pris en un pain sur votre tête. Ne paniquez pas, c’est normal! Si vous souhaitez plus de reflets roux, on vous conseille d’enrouler vos cheveux dans de la pellicule plastique.

D'un chic fou, n'est-ce pas?

D’un chic fou, n’est-ce pas?

Il était déjà minuit passé quand j’ai mis ma tête sous le jet d’eau. Est-ce que mon carrosse doré allait se changer en citrouille? Une légère panique commençait à s’emparer de moi. Je savais que l’étape du rinçage était la plus salissante, alors j’ai opté pour un premier rinçage, à genoux, avec la douche téléphone. J’ai enlevé le plus gros de la préparation, et quand l’eau est redevenue claire (et non verte!) je suis entrée sous la douche. J’ai fait deux bons shampoings et j’ai terminé avec un lait capillaire démêlant. Mon bain était taché dans les coins, mais tout est rapidement parti en frottant à la main avec mon produit habituel pour la salle de bain.

Mon bain après le rinçage

Mon bain après le rinçage

 

Était maintenant venu le temps du séchage…déjà, je croyais voir des reflets un peu trop roux à mon goût. Notre mère, à Miss et moi, est une véritable rousse et si Miss Caprice est loin d’avoir hérité de sa couleur, je ne peux pas en dire autant. Peu importe la coloration que j’applique dans mes cheveux, je finis toujours par avoir des reflets auburns qui refont surface. Je n’étais donc pas surprise d’en voir après mon henné.

FullSizeRender[1]

Après mon séchage (et mon soulagement de voir que c’est complètement faux que le henné donne des cheveux verts ou les fait tomber en mottes qui te restent dans les mains!), j’étais plutôt satisfaite du résultat. La couleur m’importait plus ou moins (il n’y a pas eu grand changement, à part un peu de reflets), mais c’est plutôt l’effet que le henné a eu sur mes cheveux qui m’a conquise. Ils étaient tellement doux, et leur pointe était belle, droite, sans fourche! Je me suis donc couchée très tard, mais le coeur léger, soulagée et heureuse de mon expérience avec le henné.

Mes cheveux, tout de suite après le séchage, vers 1h du matin!

Mes cheveux, tout de suite après le séchage, vers 1h du matin!

Le seul petit bémol sont mes cheveux blancs: certains sont couverts, d’autres non. Était-ce à cause de ma technique d’application, comme je l’ai mentionné plus tôt? Le lendemain de ma pose, je suis allée en boutique pour le savoir. On m’a dit qu’avec les cheveux blancs, il faut laisser le henné encore plus longtemps (genre 5-6h) pour être certaine de tout cacher. Ça commence à être long pour une pose, mais en même temps, il est facile de se prévoir un soir de semaine où on applique le tout en revenant du travail et en allant se doucher juste avant de dormir.

Cheveux le lendemain matin. Ils sont rarement aussi droits lorsque je me réveille. Beaucoup plus comme la photo avant henné!

Cheveux le lendemain matin. Ils sont rarement aussi droits lorsque je me réveille. Beaucoup plus comme la photo avant henné!

Donc au final, vais-je me refaire un henné? Je suis encore ambivalente. Je continue toujours mes lectures sur le sujet, et j’ai appris qu’après une seule pose, on peut tout de même refaire une coloration chimique. Si j’étais blonde, je dirais que ce serait un gros « Non » pour le henné (il existe aussi du henné blond). Mais en étant brune foncée, j’hésite. Il y a d’un côté les avantages: qualité du soin que cela apporte à mes cheveux et le prix (qui revient a 12$ la pose!) mais de l’autre, les reflets auburns, qui se feront de plus en plus présents, le côté irréversible du soin,  le temps de pose et le camouflage du cheveux blanc. Le henné a donc autant d’avantages que la teinture chimique a d’inconvénients. Il existe une autre option, celle des teintures plus naturelles, que j’aimerais aussi essayer.